Slider

Hypnose et douleur chronique – Apaise ton corps et ton esprit

L’hypnose est maintenant reconnue pour son efficacité dans le traitement des douleurs chroniques.

Elle intervient chaque fois qu’une personne vit mal ce qui lui arrive. Elle peut aider à vivre un moment difficile. Elle ne soigne pas la maladie, elle soigne la personne dans la façon dont elle l’appréhende.

Par exemple : les douleurs liées à une pathologie peuvent être trois fois plus fortes selon la manière dont réagit le patient. Le stress et l’attitude envers la maladie peuvent augmenter les sensations de douleurs ressenties.

La douleur est une « expérience sensorielle et émotionnelle désagréable. C’est aussi une sensation subjective dont l’origine provient d’un stimulus transmis par le système nerveux.

Le contexte psychologique, social et émotionnel entre pour 90 % dans la douleur. Les 10 % restant correspondent à la perception réelle de la douleur appelée Nociception

On distingue principalement deux types de douleurs, aiguë et chronique :

  • La douleur aiguë correspond à un signal d’alarme de l’organisme pour l’inciter à une réaction appropriée en cas de remise en cause de son intégrité physique, soit par un traumatisme (brûlure, plaie choc), soit par une maladie.
  • La douleur chronique, correspondant à une installation durable de la douleur, est considérée comme une maladie qui peut notamment être le signe d’un dysfonctionnement des mécanismes de sa genèse. On parle alors de douleur neurogène ou psychogène. Cette sensation allant de désagréable à insupportable, n’est pas nécessairement exprimée.
  • On sait que le cerveau conscient n’a pas d’action directe sur les automatismes produits par notre corps : battement du cœur, régulation de la température, régulation et production d’hormones, digestion, régénération cellulaire et même la plupart du temps la respiration.
  • C’est donc bien la partie du cerveau inconscient qui gère toutes ces choses-là.
  • Si la douleur est une information transmise par votre cerveau, pourquoi ne pas utiliser le cerveau pour stopper le message.
  • L’hypnose permet d’apprendre au cerveau à se détacher de la douleur. Cela permet d’être à la fois dans son corps et à distance afin de modifier les sensations corporelles.
  • Vivre avec la douleur peut amener une personne à un déséquilibre psychique important. Il n’est pas nécessaire que la douleur soit insupportable. Il se peut qu’elle soit légère mais constamment présente pour atteindre le bien-être d’une personne.
  • C’est pourquoi, Il ne suffit pas de traiter une douleur pour aider une personne, il faut également prendre en compte l’aspect psychologique car souvent les personnes n’en ressortent pas indemnes.
  • L’hypnose est l’outil qui permet ce travail avec cette partie inconsciente. C’est un état élargi de conscience et il n’est pas besoin d’aller profondément dans cet état pour que cela soit efficace.
  • L’hypnose médicale fait partie des médecines douces qui aident aujourd’hui les personnes souhaitant trouver en elles les ressources afin de mieux vivre la douleur liée à la maladie.
Les conséquences de la douleur sont :

La perte d’intérêt

La perte de concentration

La perte d’énergie,

La perte d’autonomie,

La perte de confiance en soi,

La baisse du moral,

La dépression,

Les angoisses,

La perte de libido,

Les insomnies,

Les nausées,

L’anorexie,

La détresse mentale,

Les idées suicidaires.

L’Hypnose médicale peut aussi être utilisée sous différentes formes

Relaxation générale

Gestion des émotions et de l’anxiété

Renforcement du Soi

Création d’un sentiment de contrôle

Facilitation des traitements avec la réduction des effets secondaires

Meilleures convalescences en cas d’opération

Gestion générale de la douleur

Booster le système de pensée et de fonctionnement du corps en mobilisant les ressources intérieures

Apprentissage de l’auto-hypnose

Diminuer l’anxiété et travailler sur la réduction du stress

Gérer la maladie et mieux la vivre

Travailler sur son auto-guérison (auto-hypnose)

S’autoriser à être heureux

Indications

Troubles du sommeil (insomnies, réveils nocturnes, nuits agitées)

Manque de confiance en soi (problème de poids, ventre gonflé, mauvaise estime de soi-même)

Manque de motivation

Difficultés à assumer sa vie professionnelle (arrêts maladie, incompréhension,)

Vie sociale parfois compliquée (incompréhension de l’entourage, isolement, anticipation d’avoir des douleurs lors de moments de partage. Manque de soutien du conjoint)

Vie intime difficile (perte de libido)

Fatigue chronique, trouble digestif, stress, …

Apaiser et gérer la douleur

Douleurs chroniques

Préparation à l’accouchement

Chimiothérapie

Préparation aux interventions chirurgicales

Migraines

Lombalgie

Endométriose,

Soins palliatifs

Se préparer à une intervention chirurgicale

Accélérer la cicatrisation